VIDEO - WEBINAIRE 3 : Comment reconnaitre et rendre effectif l'exercice de la citoyenneté des résident.es étranger.es ?

Capture decran 2022 07 28 162946

Le 3 juin 2022, l'OCU et l'ANVITA ont animé un webinaire sur les enjeux de l'exercice de la citoyenneté locale des résident.es étranger.es. Cet événement a clos la série de webinaires de l'Alliance Migrations autour du Socle commun des territoires. 

4 intervenant.es ont présenté les initiatives mises en places dans leurs territoires pour la participation politique et sociale des résident.es étranger.es : 

 

Capture decran 2022 07 28 150636

 

Durant ce webinaires, de riches échanges ont eu lieu autour des cartes de citoyenneté locale, notamment à partir des initiatives de cartes de Mexico et Villeurbanne. 

  • A Mexico, la Loi sur l'Interculturalité pose les bases du système du "padrón", une liste à laquelle les résident.es étranger.es peuvent s'inscrire avec un justificatif de domicile et de leur pays de provenance pour recevoir une preuve de leur appartenance au territoire local et une immatriculation de la part du Secrétariat de l'Inclusion et du Bien-être Social.  Ce document dure un an et peut être renouvelé. La Ville mène actuellement une campagne pour que ce document soit reconnu comme document d'identité officiel, notamment pour les personnes sans-papiers résidentes de la ville de Mexico. Une Loi locale stipule que les personnes étrangères qui résident à Mexico ont le droit de participer aux décisions qui les touchent dans les politiques publiques, notamment à travers des assemblées locales. 
  • A Villeurbanne, la Mairie travaille à la mise en place d'une carte locale d'habitant.e en collaboration avec les associations et les habitant.es pour permettre à tous les résident.es d'être des citoyens de la ville. Par ailleurs, la Ville a mis en place une assemblée citoyenne de 80 résidents à laquelle les résidents étrangers ont accès et dont l'une des missions est de gérer un budget participatif

Un deuxième outil de participation a été présenté : le droit de vote des résident.es étranger.es aux élections locales

  • A San Francisco, la loi locale permet aux parents non-nationaux de pouvoir participer à l'élection du "School Board", dans les écoles publiques. Pour en savoir plus, consultez ce court reportage. Par ailleurs, à San Francisco, la loi sur l'interculturalité et l'une des plus avancées du pays et permet que les communications officielles de la Ville soient traduites en toutes les langues qui sont pratiquées par plus de 10 000 résident.es. Enfin, 3 résident.es étranger.es ont été élus en tant que représentants locaux des résidents

Enfin, à travers la prise de parole d'Anthioumane Touré, représentant du collectif de sans-papiers de la ville de Montreuil, a été valorisée l'importance de l'auto-organisation des résident.es étranger.es au sein de collectifs militants et de réseaux inter-collectifs pour faire entendre leurs problèmes et leurs revendications, particulièrement lorsque la municipalité n'est pas en faveur de leur participation aux politiques publiques. 

 

Au total, les 3 webinaires ont rassemblé plus de 200 participants d’une vingtaine de pays différents, dont 60% de représentants de la société civile, 20% de représentants d’autorités locales, et 20% de représentants du monde académique et de la recherche. Nous avons également été rejoints par quelques gouvernements nationaux et organisations internationales, mais surtout par de nombreux réseaux citoyens et réseaux de villes de différentes régions du monde.  

 

mapimage 1

Cartographie des villes d'origines des participant.e.s aux webinaires de l'Alliance Migrations

 

Enfin, cette série de webinaires a servi à nourrir la préparation de la prochaine grande rencontre de l’Alliance Migrations. Celle-ci aura lieu en présence, les 26 et 27 janvier 2023 à Lisbonne et visera à nous réunir à nouveau, trois ans après la première rencontre de l'Alliance Migrations qui avait eu lieu à Paris les 3 et 4 octobre 2019, pour fédérer notre pluralité d’acteurs (autorités locales, organisations de la société civile, recherche), et travailler ensemble à la co-construction et la mise en œuvre d’un agenda commun 2023-2024 pour défendre une autre gouvernance des migrations.

 

▶ Cliquez ici pour revoir le webinaire du 3 juin 2022